Voyager avec un chat, faire un road trip avec un chat, avoir un chat dans un camping-car

Comment voyager avec son chat dans un camping car

A notre retour en France, on savait qu’on n’allait plus jamais voyager sans notre chat, Callie. On a eu de la chance d’avoir pu la faire garder dans notre famille pendant nos trois ans de voyage. Mais la suite nécessitait de la garder à nos côtés. C’est vrai que ça peut paraître fou de voyager avec son chat car on imagine que c’est un animal indomptable et territorial. Pourtant beaucoup le font et nous prouvent le contraire. Un chat s’adapte vite tant qu’il a des repères. Pour notre part, on a décidé d’acheter un camping-car qui lui permettrait de se sentir chez elle n’importe où. Après un mois de voyage avec notre chat, on est à présent prêt à vous faire notre retour sur le road trip avec son chat et comment adapter la vie d’un chat en camping-car.

1/ Présentation de Callie, notre chat de 8 ans

Callie est notre minette de 8 ans que nous avons adoptée en 2013 en famille d’accueil. Elle n’avait pas eu de maman jusqu’à la fin de son sevrage ou du moins elle a un passé assez flou qu’on ne connait pas. Mais son adoption n’est pas le fruit du hasard. Nous venions de perdre notre première minette Naya tout juste âgée de six mois. Notre deuxième chaton, Nougat, était en dépression et le vétérinaire nous avait recommandés de ne pas le laisser seul.

Voilà comment est entrée Callie dans nos vies. On a testé plusieurs chats avant que Nougat court, joue et dort finalement avec Callie. Il l’avait choisit. On a donc dû s’armer de patiences et de rigueurs pour lui apprendre les règles élémentaires qu’elle ne connaissait pas : ne pas griffer les meubles, faire pipi et caca dans la litière, ne pas attaquer lorsqu’elle voulait jouer, ne pas mordre, ne pas voler la nourriture et surtout, se laisser caresser et porter. Autant vous dire que ce fut très compliqué au départ, mais voir notre Nougat heureux et en bonne santé nous motivait à aider Callie à se socialiser.

Voyager avec son chat, Callie et Nougat
Callie avec notre chat Nougat qui a disparu en 2016
Callie sur son pouf dans le camping-car

Mais avec le temps et l’amour, on change un chat ! Et Callie est devenue tellement adorable ! Malheureusement, elle est passée par pleins de problèmes de santé dès son plus jeune âge et certainement liée à sa naissance (ne dit-on pas qu’une mère chat abandonne les petits qui ne sont pas viables ?). A la disparition de Nougat, Callie est devenue diabétique ou du moins, on pense qu’elle devait déjà l’être. Depuis, son pancréas fait le yoyo et on doit faire attention à sa nourriture et à son comportement car elle a des gingivites chroniques (on a déjà dû lui retirer quatre dents) et des pancréatiques chroniques où pendant quelques jours elle sera en moins bonne forme et n’aura pas d’appétit.

Mais malgré tout, on a décidé de l’emmener avec nous en voyage et je peux vous assurer que sa santé et son confort ont été une priorité dans les préparatifs de notre nouveau voyage !

2/ Préparer le camping-car pour le chat

Comme dit précédemment, préparer le camping-car pour notre chat a été un enjeu de taille puisqu’il ne fallait pas qu’on compromette son bonheur et sa santé. On a donc mis en place plusieurs éléments pour lui permettre de se sentir chez elle.

1) Les coins dodos

Notre chat adore les coins douillets et ensoleillés (même à 30°C…) et elle peut passer 8 heures d’affiler à dormir si le lieu lui convient. Il était donc important de lui installer des endroits stratégiques où elle se sentirait à son aise pour dormir. On lui a donc mis deux espaces confortables : sur le lit dans la capucine et sur le canapé. Dans les deux endroits, on a disposé les plaids sur lesquels elle aimait faire un somme habituellement. Il s’agit également de deux endroits où on se retrouve pour dormir ou regarder un film et Callie adore être avec nous à ces moments-là. D’ailleurs, parfois, je me dis que son espace dodo dans la capucine ne sert plus à grand chose étant donné qu’elle a choisi de dormir au plus près de la fenêtre sur nos coussins.

Callie qui dort sur mon oreiller face à la fenêtre

2) Les repas et l'eau

Côté repas et eau, on lui a disposé ses gamelles sur une petit serviette éponge pour éviter que tout bouge lorsque nous roulons. Pour l’eau par contre, on ne peut pas laisser la gamelle au sol au risque de tout renverser. Dans la vie de tous les jours, Callie sait où sont ses croquettes et son eau. Je trouve d’ailleurs que la vie en camping-car permet une plus grande rigueur dans le lavage des gamelles. On se surprend à les laver tous les trois jours au grand maximum et elle a de l’eau fraîche tous les jours.

Voyager avec son chat
Notre intérieure le soir, et on peut apercevoir les gamelles de Callie au sol et le griffoir au pied de table

3) Les griffoirs

Dans le camping-car, il fallait que nous installions des endroits ou Callie puisse griffer. J’ai trouvé à Ikea un griffoir souple à accrocher aux pieds de table. Avant le voyage, j’ai disposé cet élément sur sa petite table où elle faisait ses griffes pour qu’elle y mette son odeur. J’ai ensuite accroché ce griffoir sur le pied de notre table de camping-car. A vrai dire, Callie ne l’utilise plus trop. Elle préfère notre pouf en tissu. Mais on ne lui en veut pas. Il vaut mieux ça plutôt que le canapé où autres meubles en bois !

4) La litière

Avoir une litière dans un camping car est une question fréquente. Pour notre part, on a dû ruser pendant des semaines avant notre départ. A vrai dire, on savait que nous voulions des toilettes sèches. On a donc tenté d’habituer notre chat à la sciure et copeaux de bois dans sa litière pour nous permettre de ne pas multiplier les litières et les vidanges. On y est allé progressivement en mettant au début un tout petit peu de copeaux de bois au dessus de sa litière habituelle, puis en en mettant de plus en plus jusqu’à ce qu’il n’y ait plus que des copeaux de bois. Ce fut alors facile de lui montrer sa nouvelle litière dans notre camping-car.

Côté aménagement, on a créé un toilette sèche tout en un ! D’un côté il y a nos WC et de l’autre, la litière du chat au dessus de notre seau à sciure propre. On a juste à descendre le bac du chat (en gris sur la photo vi-dessous) quand on est garé pour qu’elle puisse y aller et remonter le bac lorsque nous sommes sur la route. 

Pour qu’elle puisse accéder à sa litière toute la journée, on a coupé un petit trou dans la porte de la salle de bain comme une chatière afin qu’elle puisse entrer et sortir à sa guise.

La litière peut tenir cinq jours sans odeur. On lui met très peu de sciure au départ et on recouvre à chaque fois que notre chat y va. En fait, on applique la même méthode que pour nos toilettes sèches et ça marche super bien !

Avoir des toilettes sèches dans un camping car, nos WC
Nos toilettes sèches dans notre camping-car

5) Les autres aménagements liés à notre camping-car

Notre chat n’est pas très habile. Elle ne sait, par exemple, pas sauter sur une chaise (attention on ne se moque pas ! lol !) et elle a peur des autres animaux et n’est pas en confiance avec des étrangers. On a donc dû installer des éléments supplémentaires pour lui permettre d’être en confiance et de ne pas se faire mal. 

On a, dans un premier temps, retiré l’échelle qui nous permettait de monter dans la capucine pour y mettre, à la place, un escalier. Elle est donc capable de monter seule et de redescendre sans se faire mal.

On a également installé des moustiquaires avec des scratches sur les fenêtres de la capucine. S’il fait chaud, on peut ouvrir les fenêtres sans avoir peur qu’elle tombe par la fenêtre en faisant un roulé-boulet en dormant. On a aussi une porte à double battant qui nous permet de garder la porte ouverte sur le dessus sans que notre chat puisse sortir. Et on a également une ventilation basse et haute d’origine qui permet d’aérer et de changer l’air intérieur quand nous sortons quelques heures et qu’il fait chaud. Callie peut donc rester au frais en toute situation !

Enfin, notre chat peut avoir des pics de glycémie. Pour l’instant, on a de la chance, cela fait quatre ans que sa prise de sang est bonne malgré ses pancréatites qui ne nécessitent pas des piqures d’insuline. Mais si cela devait arriver, il nous faudra en refaire et donc stocker l’insuline au frais. On a donc installé un frigo à compression 12V qui crée et maintien le froid comme à la maison.

Vous aussi vous aurez très certainement des aménagements spécifiques liés à votre chat. Il se peut que vous ayez besoin de créer un espace dans le noir par exemple ou installer une boîte de transport fixe pendant les trajets. Le tout est de bien comprendre les besoins de votre chat et de faire en fonction de lui.

3/ Organiser son départ avec un chat

Ce n’est pas parce que le camping-car est prêt et adapté qu’il est possible de voyager avec son chat. Il y a tout un tas de choses à faire pour préparer son chat au voyage.

1) Avoir les papiers du chat

Voyager avec son chat, c’est aussi avoir ses papiers. Si vous vous êtes déjà renseigné vous savez qu’il n’est pas possible de voyager en Europe avec son chat sans ses papiers d’identités, sans qu’il soit pucé, et sans lui faire son passeport européen. Ce qui est bien, c’est que tout se fait facilement et rapidement chez votre vétérinaire. Pour notre part, il nous ont fait le passeport le jour même.

Voyager avec un chat, le passeport d'un animal de compagnie dans l'Union européenne
Passeport pour chat dans l'Union européenne

2) Un bon check-up médical

Profitez de ce rendez-vous chez votre vétérinaire pour réaliser un check-up à votre chat et pour qu’il soit à jour dans ses vaccins (la rage notamment). On ne lésine pas sur les contrôles. Les vétérinaires en France sont débordés et vous ne serez pris en consultation en dehors de votre vétérinaire habituel qu’en cas d’urgence. Et je ne peux pas vous dire comme cela se passe à l’étranger. Mais je doute que ce soit mieux qu’ici. Alors mieux vaut prévoir, que guérir ! Ce sera également l’occasion de poser toutes les questions relatives à la santé de votre chat et de faire une petite trousse à pharmacie de voyage pour votre chat

Pour notre part, on a emporté :

  • quelques antibiotiques;
  • de la crème cicatrisante,
  • une crème pour les démangeaisons,
  • une crème pour les yeux,
  • du vermifuge,
  • un sirop pour les troubles digestifs
  • une sorte de smecta pour chat.

Alors, oui, notre liste est longue, mais Callie a des soucis de santé et on a déjà eu besoin de lui administrer ce genre de médicaments plus d’une fois. Il faut adapter sa trousse à pharmacie pour son chat en fonction de celui-ci. Rien ne sert de trop emporter si le vôtre est généralement en bonne santé. Cependant, je vous recommanderai néanmoins du Feliway pour le stress des voyages.

3) Un collier GPS

Encore une fois, c’est propre à chacun, mais pour avoir déjà perdu un chat, il était hors de question qu’on voyage avec Callie sans lui mettre un collier GPS. Cela aurait été une source de stress quotidienne pour nous, comme pour elle. On a choisi le collier Kippy qui fonctionne dans quasiment tous les pays d’Europe et qui est donc adapté à notre voyage. On a acheté le pack premium à 50€ pour un an. 

A présent, on n’a pas peur de la laisser sortir et entrer lorsque nous sommes garés en pleine nature. Par contre, on évite de le faire en ville car il y a trop d’éléments étrangers qui la perturberaient (autres animaux, voitures, promeneurs). Dans ces moments-là, on utilise une laisse. Elle n’aime pas trop l’avoir, mais après quelques minutes, son envie d’explorer les environs est plus grand et elle l’accepte.

Si comme nous vous avez peur de voyager avec votre chat par peur de le perdre, le collier GPS est certainement la meilleure solution. 

Voyager avec son chat, Callie est dehors grâce à son GPS
Callie fait sa promenade autour du camping-car en toute sécurité avec son collier GPS pour chat Kippy

4) La nourriture

Alors, la nourriture a été pour nous un élément indispensable dans la préparation au voyage de notre chat. Callie a un régime alimentaire assez strict même si certains aliments sont autorisés, on évitait jusqu’alors de lui donner. On se disait, que comme sa santé allait, il valait mieux éviter les écarts. Finalement, on a changé d’avis ! On s’est posé la question de si on ne trouvait pas ses croquettes à l’autre bout de la France ou à l’étranger… mais comment ferions nous ?

On a donc commencé à progressivement lui donner des aliments pures (aucun aliment sucré, ni même industriel) et des nouvelles croquettes adaptées. Finalement ce fut une réussite. On peut dire que Callie mange un peu plus de nourritures différentes et elle a même une addiction au fromage de chèvre frais !

Si comme nous vous prévoyez de voyager avec votre chat à l’étranger sur plusieurs mois, voire années, pensez à habituer votre animal au changement. On n’est jamais à l’abris d’une marque non distribuée quelque part ou à une rupture de stock !

Voyager avec un chat
Callie qui vient de manger du chèvre

4/ Pendant le voyage avec un chat

Ça y est, vous êtes prêts à voyager avec votre chat ! Mais avant de partir il vous faut adapter vos voyages ! 

👈 Et si vous hésitez toujours à l’emmener avec vous, je vous invite à lire l’article ci-contre qui devrait vous convaincre de le faire !

1) Prendre le temps de l'habituer pour les gros trajets

Alors si votre chat n’est pas habitué à la voiture, je peux vous assurer qu’il ne va pas plus aimer le camping-car. Il va certainement crier et se débattre. Mais tenez bon. Un chat s’adapte vite si on lui fait confiance et qu’on l’écoute. 

A notre départ, on avait accroché Callie à la laisse et elle était sur mes genoux. Elle se débattait et ne supportait simplement pas d’être attachée et contrainte. Pourtant, elle était habitué à la voiture. Mais certainement que les bruits et les nouvelles odeurs lui faisaient peur. On a décidé pour les 10 minutes de route restante de lui faire confiance et de la laisser à l’arrière. Elle s’est posée d’elle-même sur son plaid sur le canapé et a observé tout au long du trajet. Elle analysait et se sentait en meilleure sécurité là-bas. 

Le deuxième voyage, on a voulu encore une fois lui faire confiance. On avait seulement 20 minutes de route. Mais on l’a simplement laissé faire sa vie à l’arrière. Au début, elle était à nouveau sur le canapé. Ensuite, elle s’est posée sur la table pour regarder par la fenêtre. Enfin, elle a voulu monter sur la capucine malgré nos réticences et notre peur qu’elle ne tombe. A présent, dès qu’elle entend le moteur s’allumer, elle grimpe sur la capucine et passe tout le voyage à regarder par la fenêtre. 

On a beaucoup de chance que notre chat vit très bien les voyages. Elle était déjà habituée à la voiture car on l’emmenait régulièrement chez le vétérinaire. Donc l’adaptation s’est faite facilement. Je vous recommande de prendre le temps au début pour faire des petits trajets, et de laisser votre chat décider où il se sent en sécurité. De lui-même il choisira sa place pendant le voyage. Si vous avez peur, donnez lui un peu de Feliway pour l’aider dans les premiers jours de voyage.

Voyager avec son chat, Callie sur la table
Callie, notre chat sur la table qui regarde par la fenêtre lors de notre premier jour de voyage en camping-car

2) Sécuriser son chat pendant le voyage

Je vous ai déjà expliqué dans la partie précédente que nous n’attachions pas notre chat pendant le voyage. Mais cela est propre à chaque chat. Si vous sentez que le vôtre se mettrait en insécurité, faites le nécessaire pour ne pas qu’il se fasse mal.

Pour notre part, comme Callie est en liberté pendant le voyage, on sécurise tout. Rien ne doit tomber, ni bouger pendant le voyage. On vérifie que toutes les fenêtres et portes soient fermées et que son eau soit retirée. Pour l’instant, après un mois de voyage, Callie n’est jamais descendue de la capucine lorsque nous roulions. Je vais de temps en temps voir si tout va bien et la plupart du temps, elle me regarde rapidement avant de, soit dormir, soit regarder par la fenêtre.

3) Faire des pauses plus ou moins longues et s'en occuper !

Comme nous retirons son eau pendant les voyages, il  faut que nous fassions des pauses régulières. Pour l’instant on n’a pas prévu de rouler plus d’une heure par jour. Notre chat peut donc boire régulièrement. D’ailleurs, on a la chance en France d’avoir énormément de points d’intérêt à visiter. On peut donc voyager au rythme de notre chat.

On profite aussi d’être quasiment tout le temps là pour jouer avec elle, la brosser et la câliner. Je peux vous dire qu’on ne la reconnait plus du tout. Elle a pris du poids (elle en manquait) et elle a un plus joli poil. Elle rejoue alors qu’avant, c’était devenu une petite mémère… On pense que ce voyage lui fait finalement du bien au moral et à la santé.

Autre point à prendre en compte si vous décidez de partir en road trip avec votre chat. Prévoyez des journées au calme où vous ne roulerez pas et où vous prendrez le temps de vous occuper de votre chat. Voyager avec un chat, c’est aussi l’inclure dans le voyage. On évite donc les journées interminables où on le laisse seul en plein soleil ou encore les journées de 8h de route où on ne fait qu’une seule heure de pause. Je ne pense pas que votre objectif soit de passer par la case vétérinaire.

Voyager avec un chat
Callie qui tombe de fatigue sur mes jambes sur le canapé

Alors, vous prêts à inclure votre chat dans vos prochains road trip ? Partagez-nous vos expériences vécues et posez-nous vos questions en commentaire.

lesmanalas-pinterest-miss-manala
Vous avez aimé l'article ? Partagez-le !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *