lesmanalas-9_26_orig
Astuces de voyageurs,  Faire du Couchsurfing en voyage,  Faire un Working Holiday Visa,  Le Working Holiday Visa en Australie,  Voyager en Australie,  Voyager en Océanie

Préparer son arrivée en Australie avec un Working Holiday Visa

Comme nous vous l’avons expliqué dans un précédent article à Bali (lire l’article), nous avions changé notre visa initial touristique en Working Holiday. L’objectif était donc de travailler en Australie pour allonger notre voyage initialement prévu d’un an en encore plusieurs mois, voire années… Cependant, ayant modifié cela quelques semaines avant notre arrivée en Australie, nous n’avions rien préparé. Nous étions, par ailleurs, habitués à l’improvisation en arrivant dans chaque pays. Ce n’est pourtant pas une très bonne idée pour l’Australie. Cela entraîne des frais exorbitants, une perte de temps incroyable et surtout, une baisse de morale. On vous explique l’histoire de notre arrivée sur le continent australien, mais aussi quelques rappels sur ce qu’il vous faudra préparer avant d’arriver, pour éviter de vous retrouver dans les mêmes situations que nous….

Préparer son arrivée en working holiday visa

A faire

Avant d’arriver en Australie, vous pourrez déjà entamer quelques démarches administratives :

  • demander votre permis de conduire international,
  • demander votre visa Working Holiday (payant et qui peut mettre plusieurs mois à être validé),
  • choisir votre assurance spécifique pour le working holiday visa australien (à demander obligatoirement avant d’arriver en Australie, sinon il ne fonctionne pas),
  • obtenir sa tax file number (sur le site internet du gouvernement australien après avoir reçu votre visa,  s’obtient parfois plus d’un mois). Ce numéro est obligatoire pour travailler en toute légalité,
  • réserver un hébergement sur place (de préférence avec internet pour finaliser les papiers et proche du centre pour pouvoir facilement bouger),
  • réserver une navette aéroport pour rejoindre son hébergement,
  • avoir quelques CV australiens imprimés (important pour commencer rapidement à chercher un travail).
lesmanalas-8_28_orig
18/09/2017 - Sur un banc devant la bibliothèque de Cairns

A ne pas faire

On vous l’a expliqué précédemment, on n’a rien fait ! Mise à part notre visa et notre permis de conduire international, on attendait encore notre tax file number. On n’avait plus d’assurance (car on avait toujours celle du tour du monde et on ne savait pas qu’elle n’était pas compatible avec notre visa ici…). On ne voulait pas prendre une nuit en backpack (auberge) puisque c’était trop cher et du coup on a fait un transfert de véhicule. On a repoussé donc les papiers puisqu’on était en roadtrip… Bref, on a perdu du temps, de l’argent et on s’est épuisé !

On a donc entamé les démarches à notre arrivée à Cairns. On n’avait très peu internet… Ce fut compliqué. Heureusement, on a directement fait du couchsurfing la deuxième nuit pour éviter les dépenses et cette situation s’est transformée en colocation de trois semaines ! Un temps précieux pour nous “re-faire” et préparer notre départ.

Des démarches une fois arrivé en Australie

A faire

Pour pouvoir travailler

Lorsque vous arrivez, vous devez également préparer votre arrivée en working holiday visa. Il vous faut prévoir certaines choses. Comme par exemple, avoir une adresse de résidence pour réceptionner votre courrier. Pensez à la poste restante si vous êtes déjà nomade ou demandez à votre backpack s’il est possible de faire venir votre courrier sur place. Cette adresse sera très importante, puisqu’elle vous permettra notamment de finaliser l’ouverture de votre compte bancaire australien.

On en vient justement, pour travailler, aucune entreprise ne voudra vous verser vos salaires sur un compte bancaire français. Il vous faut donc ouvrir un compte bancaire australien. Selon les banques, certains papiers seront nécessaires : adresse postale à votre nom, une pièce d’identité, de l’argent à reverser pour finaliser l’ouverture (ayant plus de 25 ans, il nous fallait verser 3 000 dollars AUD). Pensez d’ailleurs à Transferwise pour bénéficier gratuitement du transfert d’euros de votre banque française sur votre compte bancaire australien en dollars AUD. 

N’oubliez d’ailleurs pas d’acheter une carte sim australienne. Même si votre forfait Free Mobile fonctionne ici et vous permet d’avoir internet pour moins cher et d’appeler vos familles et amis restés en France, notez qu’aucune entreprise et organisme australien ne vous appellera sur un numéro étranger. Vous pourrez passer à côté de beaucoup d’offres et éviter également de nombreux problèmes avec les organismes ! Beaucoup optent pour un téléphone portable double sim card. Mais si ce n’est pas possible, vous pourrez aussi avoir un simple téléphone en plus de votre smartphone. 

Pour trouver un logement

Lorsque vous aurez l’ensemble de ces documents, vous pourrez commencer à chercher un travail et un logementPrévoyez les dépenses sur place. La vie y est cher quand on n’a pas de revenus. Et en attendant d’avoir tous les papiers, vous ne pourrez malheureusement pas travailler pour financer votre arrivée. Il existe bien quelques boulots en cash hand (pas légal), mais ce n’est pas bien payé (voire c’est de l’exploitation) et vous ne pourrez pas compter sur ce travail pour avoir votre deuxième année de visa. Ça dépanne donc, mais ce n’est pas la solution !

Quelques exemples de premiers prix  à Cairns :

  • une chambre dans un backpack (en dortoir) : 15$ AUD
  • une chambre privée dans un backpack pour deux personnes : 50$ AUD
  • un fish and chips (fastfood local) : entre 7$ et 10$ AUD
  • une photocopie en bibliothèque : 0,20$ AUD
  • une lessive dans un lavomatique : 8$ AUD
  • une bière : 9$ AUD
  • un bus : 6$ AUD

Ainsi, vous comprendrez l’importance d’avoir un peu d’argent à votre arrivée ! Certains attendent même deux mois avant de trouver leur premier travail et d’autres plus s’ils ne trouvent pas tout de suite une voiture pour bouger dans les fermes !

Exemple d'un mois en ville sans travailler

Simulation d’un mois en ville sans travailler – célibataire et dormant en dortoir :
(15$ le lit en dortoir x 30 jours) + (7$ de fastfood x 30 jours) + 100$ de courses pour cuisiner + (8$ de lessive x 4 semaines) + (6$ x 16 bus)= 450 + 210 + 100 + 32 + 96 = 888$
A cela, on prévoit aussi de l’argent pour acheter sa voiture, acheter son billet d’avion A/R, payer une assurance voiture, payer son assurance voyage, avancer les frais d’essence et autres à venir avant de trouver un travail !

lesmanalas-7_28_orig
16/09/2017 - En couchsurfing chez Julien... cela se transforme en installation de trois semaines dans son salon le temps de finaliser les papiers
lesmanalas-4_31_orig
16/09/2017 - Avec Julien, notre couchsurfeur canadien, vivant en Australie

A ne pas faire

Comme on vous l’a dit plus haut, on a envahi le salon de notre couchsurfeur pendant trois semaines. Un précieux temps pour finaliser les papiers en retard, en faire des nouveaux, trouver une voiture et économiser nos euros restant. En échange, on l’a aidé à refaire son salon (peinture, aménagement) et on lui a cuisiné de bons petits plats ! 

Concernant le budget, ce fut compliqué. Notamment à cause de notre compte bancaire français qui était bloqué à peu de dépenses à la semaine (volontaire de notre part pour gérer nos dépenses). Du coup, il nous était impossible de financer une voiture tout de suite et on a dû attendre le remboursement de notre caution injectée dans le transfert de car (1 000$ AUD). A cela, on ajoute le fait que nous attendions l’ouverture de notre compte bancaire australien pour pouvoir commencer à travailler et à recevoir le remboursement et vous comprendrez que c’était un peu “le chat qui se mord la queue…”. On a, du coup, fait du travail “cash hand” (au black) pour financer nos dépenses sur place (nourriture, courses, déplacements et parfois, quelques bières).

Bouger et travailler en Australie : avoir son véhicule

Le pays est immense et il est très difficile de se déplacer sans véhicule. Il y a bien des bus et des métros / trains dans les grandes villes, mais vous ne trouverez pas nécessairement de travail en ville puisqu’elles sont déjà saturées d’autres voyageurs n’ayant pas les moyens d’avoir un véhicule et qui comme vous recherchent un emploi. Les villes australiennes sont par ailleurs petites et ce n’est pas là-bas que vous décrocherez les meilleurs jobs et que vous en trouverez un tout simplement ! Avoir son véhicule est donc la première chose à faire en arrivant pour vous donner la possibilité de vous déplacer n’importe quand et n’importe où et vous donner toutes les chances de trouver rapidement un travail ! 

Acheter son véhicule

Lors de l’achat d’une voiture (possible en direct sur “le bon coin” australien www.gumtree.com.au ou via le Marketplace de Facebook), il faut penser à plusieurs choses. Je ne vais pas vous parler, ici, de ce à quoi il faut penser pour avoir le meilleur des véhicules puisque les critères dépendent de chacun (van, 4×4, vide, aménagé, neuf, vieux, etc.). Cependant, je vais vous énumérer les dépenses liées à l’achat :

  • la registration ou rego : il s’agit de la “carte grise” du véhicule avec une partie assurance conducteur. Elle est obligatoire pour rouler mais ce n’est pas obligatoire qu’elle soit au nom du propriétaire. Les lois divergent d’un Etat à un autre. Pour notre part, nous voulions avoir tous les papiers à notre nom. Nous ne voulions pas payer pour des anciennes factures non réglées, des infractions ou autres… Le vendeur était favorable à notre requête et a donc annulé la rego avant la vente et nous avons donc fait tous les papiers à nos frais. C’est certes plus cher, mais plus sécurisant (à payer tous les six mois ou tous les ans).
  • le safty check : c’est un peu le contrôle technique australien. Il est payant et au frais du vendeur. Mais parfois, c’est à l’acheteur de le faire. Pour notre part, ayant refait la rego, on a dû la faire nous-même. Nous voulions par ailleurs un véhicule immatriculé au Queensland pour garantir sa qualité. D’autres Etats ne font pas de ce check une obligation.
  • l’assurance voiture : elle n’est pas obligatoire, mais quand on est en roadtrip, c’est tout de même plus sécurisant. L’achat d’un véhicule peut aller au delà de 5 000$ AUD. En cas de pépin, le prix des réparations et du remorquage peut être bien plus élevé ! On ne l’a pas payé tout de suite puisque nous travaillions et utilisons très peu la voiture. Mais nous prévoyons de le faire dès que nous commencerons notre voyage.

Exemple d'un achat de véhicule

Simulation d’un achat de véhicule avec l’exemple de notre Mazda :

  • prix d’achat du 4×4 : 2 500$ AUD
  • rego pour un an : 578$ AUD + 463,50$ AUD (moins cher car l’immatriculation avait été faite la première fois)
  • safety check : 155$ AUD
  • assurance deux conducteurs pour un an : 490$ AUD
  • aménagement pendant six mois du véhicule vide (pour roadtrip – seconde batterie et frigo) et petites réparations : 2 320$ AUD

Soit au total : 6 506.50$ AUD (environ 4 338€)

On n’oublie pas l’essence à prévoir au budget et les entretiens !

lesmanalas-5_31_orig
16/10/2017 - Sortie vers Mareeba pour acheter une tente de toit pour l'aménagement de notre voiture

Chercher du travail et commencer à travailler

A faire

Lorsqu’on travaille en Australie, il faut avoir une superannuation. Il s’agit d’un organisme qui va cotiser pour la retraite. Il vous faut donc en choisir un, c’est obligatoire. Il y en a pleins et vous pourrez notamment questionner votre banque. Sinon, vous pourrez aussi demander à votre employeur de cotiser chez son organisme. Notez que ce montant se récupère à votre départ définitif du pays.

Si comme nous, vous mettez du temps à avoir tous vos papiers ou à trouver un emploi, on vous conseille de faire du volontariat en attendant (HelpXWorkawayWoofing). Vous pourrez être hébergé gratuitement et parfois même nourris contre quelques heures de travail par jour. C’est une très bonne solution pour économiser et se faire un réseau sur place. Il est fréquent de trouver son futur employeur grâce à son volontariat. ​

lesmanalas-6_26_orig
23/09/2017 - Travail en cash hand (Audrey) en tant que vendeuse de jouets dans un magasin
lesmanalas-2_32_orig
07/10/2017 - Steve fait du collage de cerfs volant en cash hand

A ne pas faire

Après avoir obtenu tous nos papiers et la voiture, nous avons mis le cap au Nord pour deux volontariats en attendant de recevoir notre Tax File Number qui se faisait désirer ! Il était temps de ne plus rien dépenser d’autre que les frais liés au véhicule en attendant de pouvoir travailler !

Budget de 30€ par jour, respecté ou non ? (de notre arrivée en Australie à notre arrivée en volontariat -28 jours)

Locomotion Nourriture Hébergement Visites Achats
2400€ (dont 2155€ d'achat voiture)
287€
351€
- €
243€

Recettes du travail en cash hand = 598$ (soit environ 390€)

SOIT UN TOTAL DE 3 281€, SOIT 117€ PAR JOUR.
AVEC LES RECETTES : (3281 – 598) / 28 = 96€ PAR JOUR

Ce fut tellement compliqué en arrivant en Australie puisque nous n’avions pas préparer notre arrivée en working holiday visa ! Nous avons évité la Banqueroute assez rapidement grâce à Julien. Le couchsurfing nous a permis de ne dépenser en hébergement que 350€ en un mois. Bien évidemment nous n’avons rien visité et mise à part quelques achats pour la voiture, nous n’avons presque rien payé. Cette période de “mise en bouche” australienne fut très difficile. On ne pensait pas que ce serait si compliqué de se réintégrer dans un pays capitaliste. Après neufs mois en Asie, on a oublié les bases mêmes de la vie en société hors des routes en sac à dos. Mais vous verrez que malgré les difficultés rencontrées, on a vite compris l’enjeu du PVT (Working Holiday Visa) en Australie… A suivre !

Des questions concernant la préparation de votre Working Holiday Visa ? Posez-les en commentaire !

Cet article m'a été utile
Merci pour ton vote !
Vous avez aimez l'article ? Partagez-le !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *