lesmanalas-9_35_orig
Astuces de voyageurs,  Faire des Randonnées,  Faire du Volontariat en voyage,  Voyager en Australie,  Voyager en Océanie

Notre HelpX à Alice Springs

Nous sommes arrivés à Alice Springs après notre roadtrip sur la Savannah Way (CF lire notre précédent article). Nous voulions dans un premier temps profiter du réseau mobile pour trouver un HelpX (volontariat) et pourquoi pas, rester quelques jours dans la ville pour la découvrir, échanger avec des australiens du Red Center et si c’était possible, y travailler. Nous vous racontons donc notre volontariat dans le désert rouge d’Australie et ce que nous y avons également fait.

Notre arrivée à Alice Springs

Nous avions plus ou moins organisé à l’avance notre journée dans la ville :

  • réparer l’inverter (convertisseur voiture) pour l’électricité qui nous a lâché la veille (eh oui, notre appareil est tombé en panne, avec du coup, l’impossibilité de recharger nos appareils électriques et d’allumer notre frigo) !
  • aller au Bunnings pour acheter des bouteilles de gaz
  • aller au Woolworth pour acheter un peu de nourriture
  • se poser quelque part pour envoyer des mails

Nous n’avons malheureusement que des réponses négatives le jour même concernant la possibilité de faire du volontariat chez des australiens. Nous devions donc nous rendre à l’évidence, il fallait se payer une nuit dans un camping pour attendre le reste des réponses négatives ou non le lendemain. Mais le sort s’acharnera sur nous une fois encore. Puisque même si nous arriverons à réparer notre inverter gratuitement par Cheap Auto (l’enseigne qui nous l’avait vendu), nous ne trouverons pas de place dans les campings à cause de la foire annuelle… Nous nous dépêchons donc de rejoindre un freecamp à trente kilomètres au sud dans l’espoir d’avoir une place.

Nous y rencontrerons trois couples retraités australiens qui échangeront toute la soirée leurs aventures avec nous autour d’un poêle à bois de voyage ! Oui ! Vous avez bien lu ! Un poêle à bois !!! Nous n’avons absolument pas décliné l’invitation. Les nuits depuis notre arrivée dans le désert sont glaciales (0°C au mieux…) et nous ne sommes absolument pas équipés ! Mise à par un sac de couchage et une couette, on vous avoue qu’on gèle pas mal… Le lendemain matin est aussi froid que la nuit. Notre eau a gelée… pour vous dire ! Nos voisins de la veille nous proposent de nous réchauffer dans leur caravane et de prendre une bonne douche chaude… (quand on vous dit que les australiens sont vraiment géniaux…). 

Nous ne pouvions pas espérer mieux pour démarrer la journée ! Ah si ! En arrivant à Alice Springs, nous recevons un message de Bec, une australienne résidente à Alice Springs qui accepte notre volontariat ! Nous la rejoignons donc à midi pour des présentations et une installation dans son jardin ! Eh oui.. on ne peut pas avoir à chaque fois le confort d’une superbe chambre… Mais tant mieux puisqu’au fond, ça nous a un peu obligé à mieux nous équiper pour le froid en achetant un duvet supplémentaire et à revoir notre organisation afin de ne plus avoir à quitter la tente au crépuscule. Et c’est parfait pour garder le rythme du roadtrip !  

lesmanalas-3_46_orig
Lilly le 4x4 est posé dans le jardin de Bec !
lesmanalas-7_38_orig
Chez Bec avec sa maman lors de notre HelpX (volontariat)

Détails concernant les clauses du volontariat

Notre mission était simple finalement car Bec souhaitait surtout nous aider avant même de nous imposer un travail… C’est bien la première fois que nous participions à un HelpX sous cette forme. Mais tant mieux puisque nous avons pu faire travailler nos envies… On lui a aménagé un joli jardin avec un joli pavage pour sa mère venue en vacances. Sa maison dans l’esprit hippie était surtout vivable à l’extérieur. Les chambres étaient réparties dans des caravanes. Seules les pièces à vivre (salon et cuisine) et la salle de bain étaient à l’intérieur. Nous avions donc posé notre voiture et notre tente de toit dans son jardin comme les autres caravanes et nous utilisions la salle de bain et la cuisine. Contre une heure de travail par jour, nous pouvions bénéficier de son hospitalité. Une charmante demeure à l’image de notre hôte. Un esprit vagabond et peacefull décorait les lieux. Les soirs, nous nous regroupions dans son salon où elle faisait brûler quelques bûches dans la cheminée et nous partagions un bon repas… Bref… On a beaucoup aimé apporter notre aide et la rencontrer avec sa maman !

lesmanalas-2_44_orig
Audrey fait de l'arrangement floral dans le jardin avec la maman de Bec
lesmanalas-11_37_orig
Steve a refait les piles de bois de chauffage qui étaient juste posés en vrac dans son jardin (et un peu partout)
lesmanalas-12_36_orig
Les poules du jardin
lesmanalas-10_38_orig
Le pavage que nous avons mis en place
lesmanalas-13_34_orig
Un des deux rescapés du désert que Bec a adopté : Zack
lesmanalas-14_32_orig
Deuxième rescapée du désert ; Minnie que pour le coup n'aime que la nourriture et Bec

A découvrir quand on reste à Alice Springs

Les Simpsons Gap

On a visité le premier weekend les Simpsons Gap des West Macdonnell Range. Cette petite gorge est située à une vingtaine de kilomètres de la ville en voiture. A vrai dire, ce n’est pas spectaculaire, mais les couleurs des roches sont très belles. Et comme nous sommes en plein désert, le point d’eau en son centre fait sensation !

lesmanalas-6_36_orig
04/07/2018 - Visite des Simpson's GAP dans les West Macdonnell Range
lesmanalas-23_25_orig
04/07/2018 - Un wallaby rock
lesmanalas-24_24_orig
04/07/2018 - Un peu d'eau au milieu du désert...

Lever du jour au Mont Gillen

Bec, notre hôte, nous a également emmenés avec elle et ses amis gravir le Mont Gillen. Ce point culminant du GAP surplombe toute la ville et ses zones arides alentours. On a énormément aimé cette randonnée d’environ deux heures A/R au lever du jour où on a découvert un paysage époustouflant ! Il y faisait un froid glacial en plein hiver avec un vent mordant, mais malgré tout, ça en valait vraiment la peine ! Le plus beau levé du jour que nous avons vu en Australie jusqu’à présent !

lesmanalas-5_42_orig
07/07/2018 - Malgré les 5°C du matin, nous grimpons rapidement pour apercevoir le levé du jour
lesmanalas-18_30_orig
07/07/2018 - Il ne s'agit pas que d'une simple ballade. Parfois, la montée est abrupte et il faut escalader des rochers
lesmanalas-16_30_orig
07/07/2018 - Un peu d'escalade
lesmanalas-8_37_orig
07/07/2018 - Un incroyable moment !
lesmanalas-4_41_orig
07/07/2018 - Au sommet ! Moment plaisir devant ce magnifique paysage, de bons petits gâteaux et un bon café chaud !

La ville d'Alice Springs à vélos

Nous avons également beaucoup parcouru la ville en vélos prêtés par Bec. Dès que nous étions motivés à parcourir les trente minutes en vélo pour rejoindre le centre, nous le faisions pour y visiter le jardin Botanique et admirer la vue à 360 degrés, les rues piétonnes, la bibliothèque (nous aimions y travailler) et chercher un travail. On ne va pas vous mentir que nous avons un peu essayer de travailler ici… Mais sans vraiment insister. Nous voulions d’abord visiter Uluru et Kings Canyon avant de nous poser si possibilité de se poser il y avait. Donc bon, c’était surtout un prétexte pour faire du vélo ! Ah ah !  

lesmanalas-9_37_orig
A bord de nos vélos nous nous rendons en ville pour nous ravitailler, visiter ou simplement nous balader
lesmanalas-19_30_orig
Un peu d'informations concernant les climats en Australie
lesmanalas-20_29_orig
Audrey sur les hauteurs de la ville
lesmanalas-21_29_orig
Steve sur les hauteurs de la ville !

Autres points d'intérêt

La ville est dans un premier abord pas intéressante. Le centre ressemble à un village. Il n’y a pas grand chose à faire. Mais pourtant on a adoré y faire du vélo. Il y a des pistes cyclables partout et parfois on passe devant de véritables trésors. Je pense notamment à la boucherie où on a acheté du chameau pour quelques dollars (pardon pour les végétariens…), ou encore à la boutique indienne où brûlent de l’encens et des bougies parfumées !

Vous trouverez à Alice Springs de belles boutiques d’art aborigène. Il y a également de supers steackhouse aux allures “Western”. Vous apprécierez le Desert Park d’Alice Springs pour y découvrir tous les animaux du désert dans une sorte de “réserve”. Et enfin, ne manquez pas les différents festivals qui font venir des milliers d’australiens chaque mois dans la ville : rassemblement de vieilles voitures, expositions de lumières, arts aborigènes, concerts de didgeridoo (instrument de musique aborigène)…

C’est aussi une ville intéressante dans sa culture. Nous avons appris par exemple que la ville d’Alice Springs existe puisqu’elle était située à mi-chemin entre Darwin et Adélaïde. Et qu’il y a une centaine d’années, un réseau téléphonique traversait tous le désert australien pour relier les deux villes du nord et du sud. Cependant, pour retransmettre la télécommunication, il fallait qu’une personne réalise la manipulation manuellement. C’est pour cela que sur toute la route appelée Stuart HighWay des habitants le faisaient mais ils étaient coupés du monde ! C’est là qu’Alice Springs est née ! 

On a également appris que c’est la partie la plus reculée du pays. Les aborigènes ont par exemple quitté les terres il y a seulement 40 ans. C’est d’ailleurs pour cela qu’on y aperçoit un énorme taux d’alcoolémie dans les rues et de vols. Ils sont en voie d’insertion, mais ce n’est pas évident pour des personnes qui n’ont jamais eu besoin de travailler… Bref. Vous l’aurez compris, Alice Springs est un incontournable quand on est en Australie. Et on est bien contents d’avoir pu y faire du HelpX pour comprendre un peu plus la culture du Red Center et surtout pourquoi la mixité sociale n’existe pas encore partout…  

Découvrir le Red Center en vidéo

Budget de 30€ par jour, respecté ou non ?

Locomotion Nourriture Hébergement Visites Achats
42€
114€
- €
- €
102€

SOIT UN TOTAL DE 258€ / SOIT 29€ PAR JOUR SUR 9 JOURS DE VOLONTARIAT.

Nous avons profité d’être posés pour bien manger. Il y avait une vraie cuisine toute équipée et on s’est fait plaisir sur la nourriture ! Ah ah ! On n’a bien entendu pas payé de logements puisqu’on était hébergé et on a amélioré le confort de notre véhicule avec l’hiver en cours (d’où les 100€ dans la colonne “achat”). On a fait qu’un seul plein et c’était pour remplir notre réservoir. Après ça, on a surtout utilisé les vélos et du coup, on a pu énormément économiser tout en se dépensant un peu. faire de la route c’est bien, mais ça ramollit les cuisses ! Ah ah ! Next step… roadtrip vers Uluru !

Envie d’en savoir + ? Posez nous vos questions en commentaire !

Cet article m'a été utile
5/5
Cet article m'a été utile
Merci pour ton vote !
Vous avez aimez l'article ? Partagez-le !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *